Les fictions de Bernard Besson

 

Les Vierges de Kotelnikovo

 

 

 

« Les Vierges de Kotelnikovo »  Editions 1, 1999,  téléchargeable. Ce livre traite d’une opération de désinformation conduite en France par le GRU, lors de la guerre froide. Il met en scène les techniques permettant d’amener un adversaire à raisonner de façon contraire à ses intérêts. Cette histoire est directement inspirée du « démontage »  du dispositif mis en place par les Soviétiques alors que l’auteur était chef de cabinet du contre-espionnage (ex DST) au moment  de la chute du mur de Berlin.

 

 

 

Chromosomes Bernard Besson

 

 

 

«  Chromosomes » Editions 1, 2000, Prix Edmond Locard  2000 du roman de scientifique, téléchargeable. L’intrigue oppose un laboratoire pharmaceutique américain et son concurrent français dans le domaine des thérapies géniques. Deux entreprises, avec l’aide de leurs Etats respectifs, s’affrontent dans un duel sans merci. Une histoire ou les Etats stratèges savent ce qu’ils veulent. Un affrontement où l’inconscient des clientes et futures clientes de produits cosmétiques fait figure de champ de bataille.

 

 

 

 Le matin des justes

 

« Le matin des justes » Editions 1, 2002. Téléchargeable. Le roman conte l’histoire et la vie interne d’une secte devenue religion aux Etats-Unis. En proie à des règlements de comptes théologiques, « l’Eglise des deux Mondes »  provoque une catastrophe. Quand la théologie de l’Ouest américain se perd dans les emprises foncières et les magouilles immobilières des Bouches du Rhône… Entre Avignon et Marseille la déportation des ennemis de la Révolution exilés en 1794 vers le Nouveau monde se transforme  en spéculation autour du tracé de la ligne TGV. Sanglant.

 

 

 

 

Les eaux d'Hammourabi

 

 

« Les eaux d’Hammourabi » Editions 1, 2003. Téléchargeable. Le roman décrit l’utilisation de la recherche scientifique à des fins de blanchiment d’argent. Il met en scène une justice souvent dépassée par l’ingéniosité des criminels en cols blancs. L’histoire est aussi celle d’une justice parallèle, celle de l’arbitrage international, mieux adaptée à la réalité économique mondialisée mais sujette  à des erreurs dramatiques. L’instrumentalisation de la justice dans la guerre économique trouve ici un exemple concret tiré de la réalité.

 

 

 

 

Le secret de l'Imam bleu

 

 

 

«  L’Imam bleu »  Seuil, 2006. Ce thriller nous met dans la tête d’un djihadiste, l’Imam bleu.Il  nous montre sa   manière de penser et de voir le monde.  L’idée qu’il se fait de la transcendance divine fonde sa détermination face aux abominations du peuple « déiphage », de la sainte Trinité et de l’Incarnation.  Ce catéchisme du combattant de la vraie foi, est rarement abordé car l’Occident a oublié ce qu’est une guerre de religion. L’Imam bleu existe en livre de poche sous le titre : Le secret de l’imam bleu, collection Points/poche. Cette histoire a été traduite en russe aux éditions Inostranka.

 

 

 

Chien rouge Bernard Besson

 

 

 

« Chien rouge » Seuil, 2008. Ce livre est l’histoire du « Chien rouge », avatar du patron des services de renseignement japonais. L’Archipel confronté à une crise d’approvisionnement pétrolier et à un étranglement de son économie va réagir. L’ancien patron de Toyota, devenu chef de guerre d’une nation en péril et d’une économie à bout de souffle contre-attaque. Ce livre a reçu en 2008 le prix IEC Chouette de cristal de l’Académie de l’intelligence économique.

 

 

 

 

Main basse sur l'Occident

 

 

 

 

« Main basse sur l’Occident » Odile Jacob, 2010. Lu Mei, ex ballerine de l’Opéra de Pékin, dirige l’un des fonds d’investissement  chinois. Lors d’une tournée en Europe elle vient au secours d’un continent où les Etats n’ont plus les moyens de payer leurs fonctionnaires et de verser les retraites. Lu Mei signe des chèques mais sa générosité a un prix. Prémonitoire de la crise politique qui succède à la crise des subprimes de 2008 ce livre raconte la suite…

 

 

 

 

Groenland Bernard Besson

 

 

 

«  Groenland »  Odile Jacob, 2011. « Terre Noire », entreprise franco-danoise de prospection géologique découvre, grâce à une carotte glacière, les raisons d’un réchauffement brutal de la planète survenu 136 000 ans avant notre ère. Sur l’inlandsis  les Inuits vivent plus ou moins bien la transformation de leur île-continent en nouvel eldorado de la mondialisation. Sur la glace rode le Tupilac, monstre légendaire des aurores boréales. A Thulé, la légendaire cité du  Grand Nord, les services d’écoutes américains ne perdent rien des conversations entre stations scientifiques…Traduction en cours aux Etats-Unis.